Pierre Pichot

Si j’ai choisi de faire de la photo, ce n’est pas pour commencer à écrire des lignes et des lignes, que diable ! Je suis bien plus à l’aise à raconter mes petites histoires en image qu’en lettres, et c’est ce qui m’a mené vers la photo urbaine. Rechercher ces petits moments, ces instants cachés dans la vie de tous les jours qui peuvent parfois signifier bien plus. En conjuguant cela avec mon intérêt certain pour l’architecture et le 9e art, j’aime intégrer dans ces histoires urbaines un fort élément graphique.


Et il y a les circuits. La piste. Les bolides. L’odeur d’essence brûlée (qui passe très mal en photo, d’ailleurs). Le sport automobile, ma passion de toujours, rencontre enfin cette passion relativement récente qu’est la photographie. C’est tout un projet que je suis en train de mettre en place, qui j’espère m’amènera le plus loin possible à la croisée de ces deux mondes, directement au coeur des paddocks avec mon appareil photo.